U bent hier  ›Home› Publicaties

Data et Sécurité Routière

Luc Bontemps, Administrateur –Délégué FEBIAC

Afin d’améliorer la sécurité routière, nous pouvons traiter les zones à risque, mais nous devons voir plus loin et investir dans les données personnelles pour éviter des accidents.

Nous pouvons installer plus de radars, plus de ralentisseurs, augmenter le nombre d’alcootests, être plus sévère au niveau des retraits de permis, mais cela n’apporte aucune garantie de réduire le nombre d’accidents. Un conducteur peut être flashé pour un excès de vitesse mais dix minutes plus tard, il peut causer un accident. Il est important de maintenir ces mesures, mais nous devons aller plus loin.

Nous disposons de technologies modernes, telles qu’internet et l’intelligence artificielle, qui peuvent contribuer à réduire la sinistralité. De nombreux véhicules sont équipés de sensors qui analysent l’environnement et réagissent si nécessaire.

Les véhicules peuvent analyser la distance qui les séparent d’autres véhicules et freiner automatiquement si nécessaire, mais cette technologie n’a pas encore été rendue obligatoire sur tous les véhicules.

Nous disposons aujourd’hui de nombreuses données enregistrées par le véhicule et que nous n’exploitons pas encore de manière optimale. Les technologies permettent d’analyser les comportements des conducteurs et les parcours effectués, et peuvent donc contribuer à réduire les risques d’accidents.

Des indicateurs tels que, par exemple, un freinage brusque, l’activation de l’ABS ou du contrôle de traction, une augmentation de la consommation permettent d’identifier des zones dangereuses et de mettre en oeuvre une série de mesures telles que des contrôles supplémentaires, l’installation de rond points, de ralentisseurs, de nouvelles signalisations et des actions de sensibilisation des conducteurs.

Toutes ces informations qui remontent seront également utilisées pour analyser et comprendre le flux de la circulation et ainsi de permettre aux autorités de développer un plan d’action efficace au niveau de la mobilité.

Les véhicules à faibles émissions de CO2 ont peu d’impact si le conducteur n’adopte pas une conduite adéquate. Grace à aux données collectées, les conducteurs peuvent être informés sur leur comportement et adapter leur style de conduite.

FEBIAC, Le fédération qui représente les constructeurs automobiles et importateurs, développe en partenariat avec les constructeurs automobiles le Car Data Projet, un nouveau service qui permettra aux acteurs concernés d’améliorer la sécurité routière, de développer un plan de mobilité et de contribuer à réduire les émissions de polluants.

 

Contacts 
Joost Kaesemans, Directeur de la communication, FEBIAC
Tel : +32(0)2/778.64.93 - jk@febiac.be

Guido Savi, Public Affairs, FEBIAC Luxembourg
Tel : +352(0)691.241.675 - guido.savi@febiac.lu

Twitter